CORPUS ‡ 01
Le Mardi 08 novembre 11 - 19:26 dans Corpus par commentaire(s)

Nouvelle rubrique chez Voluume, on vous présente le premier numéro de CORPUS, un dossier composé de courtes chroniques de disques récemment sortis. Une autre manière de faire le tour de l’actualité tout en découvrant des artistes, comparer avec propre avis, écouter, partager, acheter…
Bonne lecture!

_

◊◊ ◊◊ ◊◊ ◊◊ ◊◊

Mayer Hawthorne – How Do You Do [4/5]

Revival soul du plus bel effet, How Do You Do est  une machine à remonter dans le temps qui mélange pop mielleuse d’aujourd’hui et bribes soul de la belle époque. Mayer Hawthorne signe un disque sans prétention, puisant son inspiration dans les moindres de la soul donc jusqu’au jazz en passant par le blues. Parfois redondant, How Do You Do reste néanmoins un excellent album, sur lequel Mayer Hawthorne s’affirme en véritable crooner des temps modernes, classieux et charismatique ; à l’image du disque, en somme. Q.G

Facebook DeezeriTunes Universal Republic Records

.j

.f


St Vincent – Strange Mercy [4/5]

Femme talentueuse aux allures de réincarnation moderne du baroque, Annie Clark déploie tout son savoir-faire dans ce dernier album plus intellectuel et orné que les précédents. Puisant dans la furie et l’audace, elle délivre ses compositions majestueuses avec une grâce sans nul autre pareil. Plus difficile d’accès, très mature, la pop d’une nouvelle ère, Strange Mercy : un mindfuck qui fait du bien. (Bonus video : la sublime 4AD Session) A.P

Facebook DeezeriTunes 4AD

j

j

,_

Blood Orange – Coastal Grooves [4/5]

Le moteur dans les années 80, le frein à main calé sur les solos héroïques, la boîte à vitesse résonnant au groove sensuel et imparable. Coastal Grooves, c’est un bolide à la carrosserie élégante détalant dans les rues de New-York et de Londres sous la pluie. Son pilote? Un certain Devonte Hynes d’ailleurs assisté par le fabuleux Chris Taylor en co-pilote. En tournée européenne ensemble, ils sont partis pour faire un bout de route avec, dans le soundsystem, cet album dont on ne se lasse pas. A.P


Facebook
DeezeriTunesTerrible Records/Domino Records


.


L-Vis 1990 – Neon Dreams [3/5]

Faire du neuf avec du vieux, c’est la recette miracle de L-Vis 1990. Sur fond de dance music old school, le londonien signe un album de qualité bien que parsemé de détails d’assez mauvais goût, des collaborations douteuses de Teki Latex à ce son typique des club anglais qui s’exporte relativement mal. L’ensemble demeure toutefois très efficace (et sexy), bien qu’ayant plus parfois l’air d’un catalogue de featuring qu’autre chose. Q.G

FacebookDeezeriTunesUniversal Island Records

_

_

_

Björk – Biophilia [5/5]

Le projet dément de Björk a fini par être dévoilé et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette exploration du vivant par les sons est une réussite sans précédent. L’Islandaise nous promène dans les méandres de sa conception musicale pendant un peu moins d’une heure. (Lire la chronique intégrale) L.P

FacebookDeezer iTunes One Little Indian/Universal

_

_

-

__

_

Mr Oizo – Stade 2 [0/5]

Stade 2 est une blague salace où la musique de l’hurluberlu d’Ed Banger s’enfonce dans une médiocrité hautaine : il serait peut-être temps que Mr. Oizo comprenne que la musique ne se résume pas à baptiser ses morceaux de noms incompréhensibles et appuyer sur tous les boutons de ses synthés (ou plutôt du synthé, tant la pauvreté sonore de cet album est marquante). Cet ersatz décousu de Lambs Anger sonne creux et indicible : aucune saveur n’émane de cette pseudo-satire d’une « dance music » écorchée ; et l’excuse du « génie incompris » ne prend ici aucun sens. Q.G

FacebookDeezeriTunes Ed Banger Records

_

_

Apparat – The Devil’s Walk [5/5]

Il y a Sascha Ring et il y a les autres. L’allemand installe tout son talent de joailler sonore dans son dernier album pour arriver à la quintessence de chaque son, de chaque note, de chaque instrument. (Lire la chronique intégrale) L.P

FacebookDeezeriTunesMute Records

_

_

_

_

_

Summer Camp – Welcome to Condale [3/5]

C’est simple, on chill, on sautille, on tape du pied, on sifflote en naviguant entre les pistes tout en appréciant la voix frissonnante d’Elizabeth et les mélodies joliment synthétisées. Un album de qualité qui fera le bonheur de ceux qui aiment voir la vie sous instagram. B.L.

FacebookDeezer iTunes Apricot Recording Company/Moshi Moshi

_

_

_

_
_

_

_

CANT – Dreams Come True [2,5/5]

Quelques élans de génie côtoient la vacuité de certaines compositions que l’échappé de Grizzly Bear, Chris Taylor, tente de combler sous couvert de musique atmosphérique et torturée, habilement cachée par des effets parfois inutiles. Autrement, lorsque ça évite la mièvre introspection; on retrouve ce producteur et musicien talentueux avec des bonnes idées proportionnellement fécondes aux succès de ses protégés (Twin Shadow, Morning Benders, Blood Orange…). A.P

FacebookSoundcloudiTunesTerrible Records/Warp

_

_

_

Joakim – Nothing Gold [3/5]

Le patron de Tigersushi signe un quatrième album haut en couleurs. Moite et ambigu, le son chatoyant de Nothing Gold est maîtrisé de long en large par un Joakim inspiré, raconteur d’histoires d’amour et de désespoir à faire pâlir certains magnats de la chanson française. Seule ombre au tableau : le disque a beaucoup de mal à s’étendre sur la longueur. Nothing Gold vogue de la pop la plus lumineuse à un brouhaha électronique bancale, un poil trop alambiqué pour laisser à l’auditeur ce plaisir d’être envahi par une musique qui lui ressemble : « Forever Young », par exemple. Q.G

FacebookDeezer iTunesTigersushi

_

_
_

The Golden Filter – Syndromes (EP) [3/5]

De l’électronique chamanique et raffinée relevant du sacré lorsqu’il est livré avec un court-métrage en sus. A.P

Facebook SoundcloudiTunes Perfectly Isolated/Republic Of Music

_

_

_

_

_

_
_

_

Ólafur Arnalds – Living Room Songs [4/5]

Le prodige islandais récidive et nous livre une semaine de composition, basée sur le principe « 1 jour 1 chanson ». 7 pistes instrumentales, avec des cordes et des claviers, rien de plus, le strict minimum, mais tout ce qu’il faut pourtant. Les mélodies dans lesquelles on voudrait se lover se font doucement une place dans les inconscients et finissent par hanter très doucement à longueur de journée. Beaucoup de délicatesse et de finesse dans ce qui se rapproche d’un Sigúr Ros dépouillé. L.P

FacebookTéléchargement légal sur le siteSortie physique le 23 Décembre chez Erased Tapes Records

_

_

_

Phantogram – Nightlife [5/5]

La formation livre une galette dense, riche, pleine de belles choses. C’est le parfait exemple du mini LP qui finit par tourner en boucle pendant plus d’une semaine (187 écoutes de « Turning Into Stone » tout de même). Les lignes mélodiques s’enchainent et ne se ressemblent pas, les instrus se font compactes et percutantes tandis que la voix de Sarah Bartel s’élève au-dessus du capharnaüm sonore pour dominer cet EP. La combinaison entre les rythmiques brutales, la voix limite hautaine et ce côté indé fait toute l’alchimie de Phantogram. L.P

FacebookStreamingiTunesBarsuk/Ghostly

_

_-

°

Blouse – Blouse [2,5/5]

Par gourmandise, irrésistiblement ennuyeux, pâle et nostalgique, cet album a fait fondre nos coeurs. B.L.

FacebookDeezer iTunes Captured Tracks

_

_

_
-
_
-
-
-
-

-
-

Blink 182 – Neighborhoods [1/5]

On a voulu grandir, montrer que les années ont défilé, que l’expérience a fait de nous de vrais hommes. Mais sous nos Vans gît toujours cette étiquette de groupe punk-rock californien adulescent. Là où on essaie de faire preuve de maturité, on nous souffle à l’oreille que c’est peu crédible. On se marrait bien mieux quand on exhibait nos chibres dans la rue, quand on parlait de masturbation et quand on matait des seins. Come back raté les gars. A.P

Facebook Deezer iTunes ◊ Interscope/DGC Records

_

_


-_

__

Turzi Électronique Experience – Éducation [3/5]

Rentrée des classes avec Turzi qui signe un hommage vibrant à Kraftwerk et consorts. L’enfant terrible de Versailles rompt avec les codes technoïdes, se joue des frontières (qu’elles soient musicales ou nationales), et aligne religieusement ballades ecclésiastiques et envolées space rock. La linéarité du disque vient cependant rattraper l’audace du musicien qui, sans ce petit défaut, aurait pu faire de ce disque un chef d’oeuvre. Q.G

FacebookDeezer iTunes Record Makers

-_

_

-

_
-

Florence + the Machine – Ceremonials [1/5]

Quand la grandiloquence aux allures de messes dure bien trop longtemps, on a tendance à couper le son et préférer le silence. Moins nuancé que Lungs, Ceremonials agace par sa Florence exacerbée et jouit d’un instrumental poussif et sans nuances. Bref, un album oppressant qui ne prend jamais le temps de reprendre du souffle. Pfiou. A.P

FacebookiTunesUniversal Island Records

-

-

-

-

-


Trophy Wife – Bruxism (EP) [2,5/5]

Le premier EP du groupe d’Oxford entraine dans une pop pleine de détours,  tout au long des cinq pistes. Aux manettes de la production ont défilé Yannis de Foals, James Yuill, Ewan Pearson… du name-dropping qui n’a fait que disloquer l’EP en titres incohérents entre eux. Sur certains points, on penserait à des cousins de Rubik, pourquoi pas. Ça manque juste un peu de pêche et d’un vrai lead singer pour être réellement appréciable. L.P & A.P.

FacebookiTunesBlessing Force

-

-
-

-

-

Ok Sweetheart– Home [3/5]

Retour aux 60s avec la formation venue directement de l’Oklahoma. La pop que délivre l’album est sympathique, mais sans plus au final, l’album est plat. Quelques perles (« Can’t Stop This » ou « Home »), mais rien de bien fou, ça s’écoute, ça s’apprécie, et ça se range. Dans le même style ou presque, Cults avait fait bien plus fort, bien plus punchy, et plus addictif. L.P

Facebook iTunes OK Sweetheart LLC

-

-

-

-

-

The Cracbooms – Copain Soleil (EP) [3/5]

Bande son d’un été topless. Entre bonnes tranches de rigolades et pop française revigorante. (Lire la chronique intégrale) A.P

FacebookDeezer iTunes Lolilol Club

-

-

-

-
_


Unison – UNISON [4/5]

La violence des éruptions volcaniques au-delà du Cercle Polaire sont inouïes, la paysage se brouille, tout s’évapore en quelques secondes. Unison contient cette violence dans son LP, la retient, la tord et la passe à travers une multitude de filtre pour en sortir un post rock teinté de shoegaze. (Lire la chronique intégrale) L.P

Facebook iTunesLentonia

-

-

-

-


_

Siskiyou – Keep Away The Dead [3/5]

Derrière cet album folk chaleureux se cache un univers musical à mi-chemin entre Neil Young et James Vincent McMorrow. Tout le contraire d’une ballade musicale soporifique, Keep Away The Dead signera certainement la bande son de vos meilleurs moments passés cet hiver sur votre rocking-chair. Et malgré l’obscurité dans lequel baigne cet album, les émotions restent totalement palpables. B.L

FacebookDeezer iTunes Constellation

-

-

-

-

-

Sigur Ros – Inni [4/5]

A écouter les soirs de pleine lune, cet album live délivre du sublime jusqu’au bout de la nuit. B.L.

FacebookDeezer iTunesXL Recordings/Young Turks




Laisser un commentaire